Enjoy the weather - Barail

Plein tarif
9,00 € 9.0 EUR
Tarif réduit
7,00 € 7.0 EUR

Enjoy the weather - Barail

Synopsis

Enjoy the weather a d’abord été projet de recherche chorégraphique mené par Teresa Silva, chorégraphe et danseuse portugaise, au cours d’une résidence à Marseille (Montevideo). C’est aujourd’hui un film exemplaire de ce que peut produire de plus singulier l’alliance des arts de l’image et du corps en mouvement. Le point de départ est une lecture de La vie des plantes, d’Emanuele Coccia. Le philosophe y adopte le point de vue des plantes pour imaginer une nouvelle compréhension du monde comme système vivant reliant tous les êtres, animés et inanimés. Cette hypothèse s’incarne en une succession de tableaux dans lesquels quatre danseurs prêtent leurs gestes à des relations inédites avec l’image et le son. Un fil rouge tisse une toile entre des corps à l’incarnation flottante, dans une cour traversée par des bourrasques de vent. Quatre voix, off mais situées, se relaient pour lire un étrange conte écologique, dont le récit déroule une farandole d’êtres non humains interagissant au fil des saisons et des variations du temps qu’il fait. A l’image, deux hommes et deux femmes arpentent l’espace, leurs bras pris dans un mouvement hypnotique qui paraît débobiner et rembobiner le fil invisible du récit. Au tableau suivant, des mains accordent leurs gestes pour ranimer une nature morte. Fluctuations des surimpressions, variations des filtres d’ombre ou de couleur : d’infinies variations plastiques affectent les corps et troublent leur relation à l’espace. « L’école pourrait être tout. Toute chose pourrait être l’école » : ainsi commençait le conte. Ce qui est offert ici à nos sens étonnées n’est rien moins que le rêve ou l’utopie d’une pédagogie universelle. (Cyril Neyrat)

En quelques plans, Denis Cointe nous introduit dans un jardin luxuriant plongé dans un épais silence, vite rompu par des notes tenues mêlées au chant des oiseaux. Comme une musique intérieure, ces sons accompagnent un long plan fixe qui expose une femme en fauteuil roulant, la main enveloppée dans un chiffon. Quand une voiture passe en trombe à l’arrière-plan, le bruit du moteur reconfigure en son direct ce qu’on entend. Nous reviennent alors les premières images qui campaient le décor et la présence de baffles disséminées dans le microcosme verdoyant. Elles constituent des points d’écoute de pièces sonores créées par des compositeurs contemporains (Alessandro Bossetti, Felix Blum…). Barail avance par plans fixes au cœur de ce jardin, découvrant un à un ses occupants aux lourds handicaps en situation d’écoute. La frontalité et la durée des plans transforment l’image en miroir, organisent un « corps à corps » avec nous, spectateurs, nous ramenant à l’extrême fragilité de ces résidents. Le vacarme assourdissant d’un avion brise à nouveau la quiétude de ce paysage sonore et visuel. Il signale la brutalité du monde extérieur et souligne en contrepoint la délicatesse de cet endroit protégé, où les occupants vivent en harmonie avec la nature et s’épanouissent parmi les fleurs. Happés par les mouvements de ces paysages sonores – dans l’un d’eux, pour exemple, le tintinnabule de cloches fait croire à la proximité dans le jardin d’un troupeau de chèvres –, nous guettons sur les visages le moindre signe de plaisir, de contentement ou de préférence. Ainsi, plus qu’à contempler, Barail nous invite à partager avec eux une écoute, à en faire l’expérience, établissant notre regard en façonnant notre oreille, appelant de notre part ce que le jardin et ses résidents requièrent : de l’attention. Un album photo nous plonge dans des souvenirs d’enfance. Barail, le nom de ce jardin d’Eden, est le refuge idéal d’existences vulnérables et hors langage, des plantes aux enfants que nous avons tous été.
(Claire Lasolle)

Feuille technique

Date et heure
jeudi

7 juillet 2022

11:00 12:15 Europe/Paris
Lieu

Les Variétés 5

37, rue Vincent Scotto
Marseille 13001
--Les Variétés 5--
Obtenez la direction
Organisé par

FIDMarseille

lucdouzon@fidmarseille.org
PARTAGER

Découvrez ce que les gens voient et disent à propos de cet événement et rejoignez la conversation.