It's raining - Continûment occupé - Il faut se tromper

Plein tarif
9,00 € 9.0 EUR
Tarif réduit
7,00 € 7.0 EUR

It's raining - Continûment occupé - Il faut se tromper

Synopsis

ITS RAINING CATS AND DOG :
Après un long-métrage consacré à sa fille autiste mutique (Pénélope mon amour, FID 2021), Claire Doyon cherche auprès d’une amie autiste Asperger des réponses à certaines de ses questions. L’amie est assise face à la caméra, dans un grand jardin où chantent les oiseaux. La parole qui s’échange de part et d’autre de l’appareil déborde très vite le cadre de l’entretien. Car autant ou davantage qu’une parole, c’est une présence qu’il importe d’accueillir. Agençant la matière numérique de l’entretien à des plans muets de fleurs en Super 8, Claire Doyon ne réussit pas seulement le plus tendre et joueur des portraits. Son film bref et vif parvient à toucher comme rarement à l’énigme de l’autisme en tant que manière d’être au monde, et à la poésie qui lui est propre. (Cyril Neyrat)

CONTINÛMENT OCCUPÉ DES CHOSES DE L’AMOUR
CONTINUOUSLY OCCUPIED WITH THINGS OF LOVE :

Coups de balai: d’abord la femme, qui le tend ensuite à l’homme qui se tient à ses côtés; il passe un coup à son tour, puis le lui tend à nouveau. En voix off, une femme lit une lettre détaillant ses efforts pour faire inscrire sa fille en crèche ; suivront un homme contestant une amende, puis d’autres situations kafkaïennes brossant collectivement et avec humour un portrait des dysfonctionnements du quotidien. À l’image, la chorégraphie des oiseaux en bord de plage font écho aux errances des deux personnages sur les plages de Camargue. Surtout, homme et femme rejouent des tableaux de Manet et Titien, échangeant avec complicité leurs places et par la même leur nudité et le regard qui s’y accroche. (Nathan Letoré)

IL FAUT SE TROMPER :
Du cabaret à la synchronisation labiale, un jeu des plus ludiques consiste à faire sienne la voix d’un autre. Ventriloqué par une série de voix médiatiques que le spectateur peut s’amuser à reconnaître, l’acteur d’Il faut se tromper glisse de pièce en pièce et de personnage en personnage durant une déambulation dominicale dans son appartement. Au-delà du brouillage des identités, la performance magistrale de Valentin Dilas, habilement mise en scène par Jean Boiron Lajous, nous parle de la façon dont nous incorporons les discours des autres et dont leurs chemins intérieurs structurent nos attitudes, jusqu’à notre démarche. (Claire Lasolle)

Feuille technique

Date et heure
jeudi

7 juillet 2022

14:15 15:45 Europe/Paris
Lieu

Les Variétés 5

37, rue Vincent Scotto
Marseille 13001
--Les Variétés 5--
Obtenez la direction
Organisé par

FIDMarseille

lucdouzon@fidmarseille.org
PARTAGER

Découvrez ce que les gens voient et disent à propos de cet événement et rejoignez la conversation.